Assetec
jeudi 20 décembre 2012

Compte rendu Associations "Technologie"

Bonjour à toutes et à tous

  • J’étais lundi matin au siège de l’AFDET pour une réunion des associations de Technologie.
  • Il y avait :

* AEET Joël Lebeaume et Christian Hamon (association européenne pour l’éducation technologique)

* AEAT Christian Houdré (association des enseignants d’activités technologiques)

* AFDET Raoul Cantarel (association française pour le développement de l’enseignement technique)

* APEG Michel Finck (association des professeurs d’économie gestion)

* ASSETEC : moi-même

* EPI Jean-Pierre Archambault (association enseignement public et informatique)

* PAGESTEC : Charles Fréou et Xavier Herbaux (association de Technologie)

* TEC Isabelle Boulais (association de Technologie)

* UPGE Jérôme Prouzat (union des professeurs de génie électrique)

* UPSTI Alexis Planche (union des professeurs de STI)

  • Le but de cette réunion est d’intervenir sur les groupes techniques qui vont se réunir dans le cadre de la refondation de l’école.
  • Joël Lebaume nous a lu des extraits du rapport sur la refondation de l’école et a souligné les éléments qui nécessitent d’être étudiés de près.
    Ensuite nous avons évoqué les points sur lesquels nous souhaitions discuter, et M Archambault a désiré parler de l’enseignement de l’informatique.
    Il a fait un vibrant plaidoyer pour un enseignement appelé Informatique et science numérique (ISN) avec 4 domaines : algorithmique, programmation, théorie de l’information, machines architectures et réseaux. Il semble qu’un Inspecteur Général de mathématiques soit déjà nommé pour envisager cette création.
    Malgré les arguments très persuasifs de Jean-Pierre Archambault, tous les présents se sont élevés contre cela indiquant qu’un outil ne pouvait devenir un enseignement à plein temps (quels enseignants, sur quels horaires et en pénalisant quelles disciplines et dans ce cas quid du B2i et ses compétences transversales) ?
  • Donc unanimité contre. Par contre unanimité pour dire que l’informatique ne se réduisait pas à de la programmation ou de la bureautique, mais que le pilotage de machines était essentiel. Nous avons tous été d’accord pour dire qu’il fallait arrêter le tout virtuel (y compris les collègues de lycée) et que les réalisations concrètes étaient indispensables pour donner au sens aux connaissances.
  • Nous avons ensuite parlé de l’EIST. Les professeurs de lycée ne connaissaient pas vraiment et une discussion s’en est suivie.
  • La plupart des associations présentes y sont opposées et j’ai rappelé le point de vue de l’ASSETEC à ce sujet. Nous avons alors parlé des avantages de l’interdisciplinarité (tant que chacun reste dans son domaine de compétences). Les projets réalisés en Idd, 4èmes et 3èmes techno et autres structures ont été évoqués en soulignant leur efficacité et la réussite des élèves y ayant participé.
  • Les problèmes de la mise en œuvre des programmes de STi2D ont été abordés.
  • Les discussions se sont déroulées dans un bon climat assez respectueux, et sans animosité même si l’on sentait bien parfois les profondes divergences.
  • Il est prévu une déclaration commune (dont les objectifs et les destinataires sont assez flous) et une journée d’études avec d’autres personnes (ministère, inspection, académies des sciences et de technologie ? là aussi pas de réponse précise). J’ai dit qu’à priori nous n’étions pas défavorables (mais cela dépendra des contenus et des objectifs).
  • Les propos ayant été enregistrés par C.Hamon, j’apporterai sans doute dans le prochain bulletin des éléments complémentaires (je n’ai pas tout pris en note, parfois emporté dans le flot des discussions).

Bonnes fêtes à toutes et à tous
Cordialement
Dominique Nibart

Plan du site Contactez-nous Mentions légales RSS